Forum des supporteurs des panthères du Gabon Index du Forum Forum des supporteurs des panthères du Gabon
Pour les fans du football gabonais.
 
FAQ Rechercher Membres Groupes
S’enregistrer Se connecter pour vérifier ses messages privés Profil Connexion
 


Championnat de foot de 1ère division gabonaise
Aller à la page: 1, 2, 3, 4, 5, 6  >  
Sujet précédent .::. Sujet suivant  
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Forum des supporteurs des panthères du Gabon Index du Forum >>> FOOTBALL >>> Championnat gabonais

Auteur Message
Fan
Panthère de bronze


Hors ligne

Inscrit le: 05 Fév 2012
Messages: 1 191
Masculin
joueurs préférés: Guy Nzeng, Cousin, bekogo

MessagePosté le: Mar Fév 24 2015, 19:28    Sujet du message: Championnat de foot de 1ère division gabonaise Répondre en citant

Cadre légal et juridique
 



Ligue Nationale de Football
• Année de création : 2001
• Mise en place en 2007
• Depuis octobre 2011, siège transféré à la « Villa Bernadette » (quartier ancienne Sobraga)
 
Association Sportive sous tutelle de la Fédération Gabonaise de Football (Fégafoot)
 
L’association est régie par:
• Les statuts de la FIFA
• Les statuts de la Fégafoot
• Et ses propres statuts
 
Elle possède et gère tous les droits commerciaux relatifs au championnat national de première division

 
A cet effet elle bénéficie de l’autonomie administrative, financière et sportive
La LINAF est administrée par un Comité Directeur
• Dernier Comité Directeur élu le 15 Mars 2011 pour un mandat de quatre ans
 
 
Objectifs principaux de la LINAF
 

• La Ligue Nationale de Football a pour compétence l’organisation des championnats nationaux de première et deuxième division conformément aux dispositions de l’arrêté n°00179 du 13 Février 2001 des statuts de la FEGAFOOT et de la LINAF.
 
• La LINAF a pour principales missions, l’organisation, la gestion et le développement du championnat national de 1ère division, du championnat national de 2ème division et d’autres compétitions
 
• L’association a à sa charge :
• L’élaboration du calendrier
• La désignation des officiels
• L’organisation technique des rencontres
• La commande du service de sécurité et des secours


 
 Les membres de la LINAF sont les clubs de 1ère et de 2ème division nationale, qualité octroyé par l’Assemblée Générale  
Droits des membres
 
 
a) Participer à l’Assemblée Générale de la LINAF, connaître à l’avance l’ordre du jour de l’Assemblée Générale, y être convoqués dans les délais et y exercer le droit de vote
b) Formuler des propositions concernant les points à l’ordre du jour de l’Assemblée Générale
c) Prendre part aux compétitions et/ou activités sportives placées sous l’égide de la LINAF
d) Exercer tous les droits découlant des Statuts et règlements de la LINAF
 
 
Obligations des membres
 
 
a) Observer en tout temps, le Statut, règlements, directives et décisions de la FIFA, de la CAF, de la FEGAFOOT et de la LINAF et les faire respecter par ses propres membres
b) Prendre part aux compétitions et autres activités sportives placées sous l’égide de la LINAF
c) Payer leurs droits d’engagement
d) Respecter les Lois du Jeu et les faire observer par ses propres membres
e) Communiquer à la LINAF ses statuts et règlements, la liste de ses officiels ou des personnes habilitées, par leur signature, à l’engager juridiquement vis-à-vis des tiers
f) Respecter les principes de la loyauté, de l’intégrité et de l’esprit sportif en tant qu’expression du fair-play
g) Se soumettre totalement aux autres obligations découlant des Statuts et autres règlements de la FIFA, de la CAF, de la FEGAFOOT et de la LINAF


http://www.linaf.net/fr/page/presentation-de-la-linaf/12
_________________
"Les petits ruisseaux font les grandes rivieres."


Revenir en haut
Publicité







MessagePosté le: Mar Fév 24 2015, 19:28    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Fan
Panthère de bronze


Hors ligne

Inscrit le: 05 Fév 2012
Messages: 1 191
Masculin
joueurs préférés: Guy Nzeng, Cousin, bekogo

MessagePosté le: Mar Fév 24 2015, 19:31    Sujet du message: Championnat de foot de 1ère division gabonaise Répondre en citant

DépêcheGabon : Reprise le 21 mars







samedi 21 février 2015 - 16h54
Suspendu depuis plusieurs mois, le National Foot, Championnat d'élite gabonais, reprendra le 21 mars, a annoncé samedi à Libreville la Ligue nationale de football (LINAF).  


Arrêté depuis de longs mois en raison de retards dans l'octroi des subventions de l'Etat aux clubs et à la Ligue (LINAF), le National Foot, Championnat d'élite gabonais, reprendra le 21 mars. C'est en tout cas ce qui a été annoncé ce samedi, lors d'une conférence de presse, par la Ligue. Le Gabon s'expose à des sanctions de la FIFA si la suspension du Championnat se poursuit.
 
- See more at: http://www.footafrica365.fr/article_709113_Gabon-Reprise-le-21-mars.shtml#s…
_________________
"Les petits ruisseaux font les grandes rivieres."


Revenir en haut
Fan
Panthère de bronze


Hors ligne

Inscrit le: 05 Fév 2012
Messages: 1 191
Masculin
joueurs préférés: Guy Nzeng, Cousin, bekogo

MessagePosté le: Jeu Fév 26 2015, 20:23    Sujet du message: Championnat de foot de 1ère division gabonaise Répondre en citant

Gabon : Le National Foot, ou l’utopique professionnalisme


JEUDI 26 FÉVRIER 2015 / PAR ROMAIN LANTHEAUME





Sans cesse reporté depuis le mois d’août, le coup d’envoi de la saison 2014/15 du championnat gabonais, le National Foot, devrait enfin intervenir le 21 mars prochain. Mais la reprise risque de ne pas marquer la fin des problèmes tant les difficultés sont structurelles. Amateurisme, détournements de fonds : les maux qui frappent le championnat gabonais sont nombreux. Les premières victimes sont les joueurs eux-mêmes. L’implication du président du Gabon, Ali Bongo, dans la création de la compétition est pointée du doigt. 

 
"Moi j’appelle ça un tournoi de vacances. Sérieusement, vous avez déjà vu quelque chose de tel ailleurs ?" Les Gabonais ne sont pas tendres au moment d’évoquer le National Foot, leur championnat professionnel depuis 2012. La faute à une mauvaise image qui n’a rien d’usurpée puisque toutes les saisons ont été marquées par des arrêts intempestifs. En cause : les sempiternels retards dans le versement des subventions promises aux clubs par l’Etat, chargé de financer le championnat jusqu’en 2017, à hauteur de 422 millions de FCFA mensuels, soit près de 645 000 euros (30 200 000 de FCFA versés par mois aux 14 clubs, soit 46 000 euros par club environ).


Le summum a été atteint cette année. Censée démarrer en août dernier, la saison 2014/15 n’a toujours pas débuté. La Ligue Nationale de Football, la Linaf, a annoncé samedi dernier un coup d’envoi fixé au 21 mars. Sous réserve du versement des subventions. Pour comprendre les atermoiements du National Foot, il faut remonter à sa genèse en novembre 2012. Dans la lignée de la CAN 2012 co-organisée par le pays et la Guinée Equatoriale, Ali Bongo Ondimba, le président gabonais, entend rehausser sa popularité en s’appuyant sur le football. Résultat : mal-ficelé, le championnat professionnel est lancé à la va-vite, par le "fait du prince".


Des pseudo-experts surpayés


"C’est un projet monté de toutes pièces par le cabinet Che Vario Y Associados de Barcelone et des experts venus d’Espagne et du Portugal", confie un observateur avisé du football gabonais à Afrik-Foot sous couvert d’anonymat, fustigeant "des pseudo-consultants complémentent déconnectés des réalités du foot africain et gabonais en particulier. La transition entre le monde amateur et le monde professionnel s’est faite sans réflexion ni expérimentation préalable, on a mis la charrue avant les bœufs", explique-t-il. D’après nos informations, ces experts seraient grassement rémunérés et toucheraient 2 milliards annuels de FCFA (un peu plus de 3 millions d’euros).


Ces émoluments seraient à l’origine du blocage actuel. Avant de verser la subvention promise, le pouvoir politique souhaiterait que les clubs reconnaissent une fois pour toute la légitimé des experts recrutés par le palais présidentiel. Des consultants dont le principal fait d’armes demeure le lancement d’un championnat souvent à l’arrêt et qui n’a de professionnel que le nom. Il a fallu attendre la relégation de Sogéa FC la saison passée au terme d’un long bras de fer entre la Linaf et la Fédération pour que le règlement de la compétition soit complété et intègre les cas de forfaits.


"Détournements de fonds massifs"


Mais il existe un fléau encore plus préoccupant que cet amateurisme. "La professionnalisation utopique du championnat répond à une logique financière permettant à certains membre de la galaxie présidentielle de s’enrichir en toute impunité", déplore notre interlocuteur qui dénonce une "collaboration mafieuse" : "le National Foot a été le parfait alibi pour certains présidents de clubs véreux, qui s’illustrent par des détournements de fonds massifs, à l’heure même où la lutte contre l’enrichissement illicite est l’un de cheval de bataille du président Ali Bongo Ondimba !"


Le détournement de fonds est facilité par l’absence de traçabilité entourant les subventions. Pour les percevoir, les clubs doivent simplement s’acquitter de contreparties moindres : disposer d’un terrain d’entraînement, d’équipes dans toutes les catégories d’âges (minimes, cadets, juniors) et en deuxième division, d’une administration, d’un département comptable et d’un département de communication et marketing. Autre incongruité : les membres du triumvirat de la cellule foot du palais présidentiel, à l’origine du lancement du championnat, possèdent chacun leur propre club : Hervé Patrick Opiangah est le président du CF Mounana, Frédéric Gassita celui du FC Akanda (ex-Fc Sapin) et Cedric Mpouho dirige l’AJA FC qui a manqué l’accession en ligue 1 l’an dernier.


Résultats en berne


Malgré quelques avancées, notamment la retransmission des matches à la télévision et la mise en place d’un bilan médical obligatoire pour les joueurs, l’avènement du professionnalisme n’a pas eu les effets escomptés. Sportivement d’abord puisqu’aucun club gabonais n’a atteint la phase de poules des compétitions interclubs de la CAF depuis 2005. Dans la liste des 23 Panthères de Jorge Costa pour la CAN 2015, seuls deux joueurs du championnat local étaient présents : le troisième gardien Stéphane Bitseki et Aaron Appindangoye, transféré depuis à Boavista. Pire encore, si le championnat ne reprend pas rapidement, des sanctions de la CAF et de la FIFA sont à prévoir.


Les victimes collatérales de cet amateurisme et des détournements de fonds sont les joueurs eux-mêmes, malgré l’instauration d’un salaire minimum fixé à 400 000 FCFA (environ 610 euros). Sous couvert d’anonymat, l’un d’eux affirme, "les rares fois où je reçois mon salaire à temps (le 25 du mois), je constate plusieurs coupes injustifiées. Lorsque je demande la nature de ces coupes, je ne reçois aucune explication". Depuis juillet dernier et la mise en veille du championnat, les joueurs ne sont tout simplement plus payés et attendent encore des arriérés de salaire et de primes de la saison 2013/14.


Des joueurs minés par la précarité


Pour certains, la situation est dramatique. A l’image d’un joueur anonyme qui affirme avoir été expulsé de son logement pour défaut de paiement. Scolarisé dans une école privée, son enfant ne va plus en cours à cause du non-paiement de ses frais de scolarité. Contrats bafoués lorsqu’ils ne sont pas inexistants, absence de statut juridique et de sécurité sociale : les footballeurs professionnels gabonais ne sont guère protégés. Seul le club de Mangasport paye dans les temps et fonctionne sans s’en remettre aux subsides publics. Pour défendre leurs droits et sensibiliser l’opinion publique, les joueurs se sont regroupés au sein de l’Association nationale des footballeurs professionnels du Gabon (ANFPG).


L’accord pour la reprise du championnat prévoit le règlement des arriérés de salaire de la saison passée mais les joueurs devront s’asseoir sur leurs six premiers mois de salaire de 2014/15. Dans ces conditions, une relance durable du National Foot est-elle envisageable ? Comment un championnat censé se dérouler sur onze mois pourra-t-il se disputer en quatre mois ? La phase retour sera-t-elle tout bonnement escamotée ? Pour obtenir une réponse à toutes ces question, une source bien introduite dans le football gabonais nous renvoie toujours au seul et même homme : "il faut demander à Mr Ali Bongo, c’est lui le concepteur du championnat".


http://www.afrik.com/gabon-le-national-foot-ou-l-utopique-professionnalisme


Dans cette affaires chacun doit assumer ses responsabilités... Ou on est pro ou on ne l'est pas.
 

_________________
"Les petits ruisseaux font les grandes rivieres."


Revenir en haut
Fan
Panthère de bronze


Hors ligne

Inscrit le: 05 Fév 2012
Messages: 1 191
Masculin
joueurs préférés: Guy Nzeng, Cousin, bekogo

MessagePosté le: Mar Mar 3 2015, 21:33    Sujet du message: Championnat de foot de 1ère division gabonaise Répondre en citant

«Au ‪#‎Gabon‬,un footballeur qui se blesse et ne peut plus jouer se retrouve à la rue»





L’international gabonais du CA Bastia Rémy Ebanega a créé avec Axel N’Guéma, un ancien joueur, l’Association nationale des footballeurs professionnels au Gabon (ANFPG). Le défenseur des Panthères veut notamment inciter ses compatriotes évoluant au pays à faire valoir leurs droits, alors que le championnat, plusieurs fois reporté depuis le mois d’août, devrait démarrer le 21 mars... en théorie. Interview réalisée le 23 février.




Jeune Afrique : Pourquoi avez-vous décidé de créer l’ANFPL ?




Rémy Ebanega : Le championnat est professionnel au Gabon depuis 2013. L’an dernier, nous avons donc décidé, avec Axel N’Guéma, de mettre sur pied ce syndicat, dans un but bien précis : imposer une charte du football gabonais, et donc aider les joueurs à avoir des droits et à les faire valoir. Car à la date d’aujourd’hui, les clubs professionnels de Ligue 1 et Super D2 font à peu près ce qu’ils veulent.




Comment fonctionnent financièrement les clubs ?


Il y a une dotation de l’État de 50 millions de F CFA qui est répartie entre les clubs avant chaque saison. Lesquels doivent assurer aux joueurs un salaire minimum de 400 000 francs CFA. Ensuite, les clubs sont supposés trouver d’autres ressources. Seulement, la situation actuelle est loin d’être conforme à ce qui était prévu, à tel point que le football gabonais semble moins bien organisé que lorsqu'il n’était que semi-professionnel. Cela fait des mois que le coup d’envoi du championnat est retardé, et on ne nous donne pas de vraies raisons. Il doit débuter le 21 mars, mais rien n’est sûr.

Quelles sont les conséquences de cette situation ?




Ces reports successifs ont des conséquences catastrophiques. Certains joueurs, qui accusent déjà des arriérés de salaires et de primes de la saison 2013-2014, ne sont pas payés, ou pas régulièrement, depuis qu’ils ont repris l’entraînement en juillet dernier. Et leurs dirigeants expliquent cela par le fait qu’ils ne jouent pas de matches officiels ! Mais à qui la faute ? Ni la fédération, ni la Ligue nationale de football (Linaf) ne donnent d’explications.




Cela signifie-t-il que des joueurs sont dans une grande précarité ?




Il y a des joueurs qui ont de plus en plus de difficultés à payer leur logement et même à nourrir leur famille. Au Gabon, les joueurs n’osent pas parler, car ils peuvent subir des pressions. Et dans mon pays, car je l’ai vécu, on est capable de faire signer un contrat vierge à un joueur, ce qui permet à un président de club de mettre ce qu’il veut dessus, y compris qu’untel ou untel est lié à vie à son club !
Nous voulons sensibiliser les joueurs sur le fait qu’ils ont des droits, ce qu’ils ignorent. Nous leur fournissons une assistance juridique. Savez-vous que si un joueur se blesse gravement, il n’a pas de sécurité sociale, ni assurance maladie ? En gros, s’il ne peut plus rejouer, il se retrouve à la rue, car son club le rejette ! Nous voulons changer cela et imposer une vraie charte.
________
Propos recueillis par Alexis Billebault


http://www.jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20150302161936/gabon-football-panth-res-du-gabon-r-my-ebanega-football-ebanega-au-gabon-un-footballeur-qui-se-blesse-et-ne-peut-plus-jouer-se-retrouve-la-rue.html
_________________
"Les petits ruisseaux font les grandes rivieres."


Revenir en haut
Fan
Panthère de bronze


Hors ligne

Inscrit le: 05 Fév 2012
Messages: 1 191
Masculin
joueurs préférés: Guy Nzeng, Cousin, bekogo

MessagePosté le: Mar Mar 3 2015, 21:37    Sujet du message: Championnat de foot de 1ère division gabonaise Répondre en citant




« Les difficultés pour démarrer la saison sportive nous amènent à nous interroger sur la survie du championnat professionnel de football au Gabon » dixit Joël Anicet Birinda (allafrica.com 23 Février 2015) . Cette phrase du Président de la Linaf (Ligue Nationale de Football) est lourde de sens et révélatrice des difficultés actuelles du championnat national de football car pour la première fois, le premier responsable de la Linaf évoque la survie même du National Foot. Mr Birinda de poursuivre en déclarant que la reprise du championnat le 21 Mars prochain « dépendra du règlement à brève échéance, au moins de la totalité des arriérés de la saison sportive 2013-2014. Faute de quoi, la Ligue Nationale de Football serait dans l'impossibilité d'organiser le championnat et les clubs seraient dans l'incapacité de maintenir en activité les joueurs et le personnel d'encadrement administratif et technique »
_________________
"Les petits ruisseaux font les grandes rivieres."


Revenir en haut
Fan
Panthère de bronze


Hors ligne

Inscrit le: 05 Fév 2012
Messages: 1 191
Masculin
joueurs préférés: Guy Nzeng, Cousin, bekogo

MessagePosté le: Jeu Mar 5 2015, 17:39    Sujet du message: Championnat de foot de 1ère division gabonaise Répondre en citant

Le président de la Ligue nationale de football du Gabon élu fin mars





APA – Libreville (Gabon) -
Le président et le bureau de la Ligue nationale de football (LINAF) du Gabon seront élus me 27 mars prochain, a annoncé le bureau sortant de la LINAF dans un communiqué publié jeudi. 

Selon le communiqué, le début de la réception des dossiers des candidatures par le secrétaire général de la LINAF est fixé à samedi et la fin de dépôt des candidatures au 8 mars prochain. L'examen et la publication des candidatures auront lieu le 16 mars.

La campagne électorale se déroulera en une seule journée le 20 mars prochain, précise le texte.

En revanche, le scrutin est prévu le vendredi 27 mars 2015 au stade de l'Amitié sino-gabonaise.

Actuellement dirigée par Joël Anicet Birinda, la LINAF, instance en charge de la gestion des championnats nationaux de football est engluée dans une crise due à l'arrêt du championnat professionnel depuis le 29 mai 2014.

Depuis deux ans, l'Etat gabonais a décidé de professionnaliser le championnat national de football, en versant les salaires aux joueurs et aux entraineurs des équipes engagées dans cette compétition.

Selon les dirigeants des clubs, l'Etat doit aux joueurs huit mois d'arriérés de salaires au titre de la saison 2013-2014.

Hormis les salaires, l'Etat doit également aux clubs plusieurs tranches de la subvention qu'il octroie chaque année aux clubs engagés en première division (D1).

La manne de 50 millions de FCFA allouée par an à chaque club de D1 a été instaurée depuis 1996. Cette enveloppe a été mise en place par l'Etat afin de booster les clubs qui pour la majorité n'ont pas des moyens conséquents pour supporter les coûts liés au déroulement du championnat national sur l'ensemble du pays.

Selon la LINAF, le championnat reprendra le 21 mars prochain à condition que l'Etat apure ses dettes auprès des clubs.
 
- See more at: http://www.apanews.net/news/fr/article.php?id=818662#sthash.whuvGIoV.dpuf



_________________
"Les petits ruisseaux font les grandes rivieres."


Revenir en haut
Fan
Panthère de bronze


Hors ligne

Inscrit le: 05 Fév 2012
Messages: 1 191
Masculin
joueurs préférés: Guy Nzeng, Cousin, bekogo

MessagePosté le: Dim Mar 15 2015, 03:30    Sujet du message: Championnat de foot de 1ère division gabonaise Répondre en citant

[National Foot/Election LINAF] Dissolution de la commission électorale de la LINAF ‪#‎Gabon‬ ‪#‎NationalFoot‬ .



La Fédération gabonaise de football (FEGAFOOT), le comité exécutif de la Ligue nationale de football (LINAF) et l’association des clubs de D1 et D2 professionnelles ont décidé d’un commun accord jeudi, de dissoudre la commission électorale chargée de l’organisation et de la gestion du championnat national de football, à deux semaines du renouvellement du bureau sortant.


« La fédération a constaté une anomalie par rapport à l’assemblée générale. Après ce constat, nous nous sommes empressés de convoquer les présidents des clubs et la LINAF. Finalement notre rencontre a été fructueuse, c’est le football gabonais qui gagne », a déclaré le président de la FEGAFOOT, Pierre Alain Mounguengui, après avoir précisé qu’il ne soutenait aucun candidat.


La date de l’élection pour le renouvellement du bureau de la LINAF reste maintenue pour le 27 mars prochain, malgré la dissolution de la commission électorale.


Le président de la LINAF, Joël Anicet Birinda qui avait déjà saisi auparavant la FEGAFOOT pour fustiger la composition des membres de ladite commission, a déclaré au terme de la réunion : ‘’il ne s’agissait nullement d’un contentieux, j’ai simplement saisi la fédération pour solliciter la mise en place d’une commission qui me parait garantir la neutralité ».


Selon M. Birinda, l’actuelle commission est composée des présidents de clubs, ce sont ces mêmes présidents de clubs qui sont appelés à donner des parrainages aux candidats.


« Il y a là déjà une façon d’influencer les électeurs dans leur choix. Nous pensons que les personnes qui s’intéressent au football dans ce pays ne sont pas au nombre de cinq ou six, on peut trouver dans la société civile des personnes capables de diriger cette commission électorale », a-t-il dit.
La fameuse commission querellée était dirigée par Ghislain Oyoua, de Nguen’Asuku, alors que le bureau de la LINAF est piloté par Joël Ancicet Birinda dont le mandat de deux ans expire ce dimanche, rappelle-t-on.


Deux ans après la mise en place du championnat professionnel organisé par la LINAF, celle-ci peine encore à lancer sa troisième saison, faute de moyens financiers. La subvention de l’Etat tarde à arriver.


L’Etat s’est engagé à subventionner les cinq premières saisons du championnat professionnel à hauteur de 10 milliards de FCFA.


article: agpgabon.ga
_________________
"Les petits ruisseaux font les grandes rivieres."


Revenir en haut
Severino Lucas
Panthère d'argent


Hors ligne

Inscrit le: 22 Déc 2010
Messages: 2 426
Localisation: France
Masculin
Clubs préférés: Marseille, Milan

MessagePosté le: Dim Mar 15 2015, 08:00    Sujet du message: Championnat de foot de 1ère division gabonaise Répondre en citant

Fan a écrit:
Gabon : Le National Foot, ou l’utopique professionnalisme


JEUDI 26 FÉVRIER 2015 / PAR ROMAIN LANTHEAUME






Sans cesse reporté depuis le mois d’août, le coup d’envoi de la saison 2014/15 du championnat gabonais, le National Foot, devrait enfin intervenir le 21 mars prochain. Mais la reprise risque de ne pas marquer la fin des problèmes tant les difficultés sont structurelles. Amateurisme, détournements de fonds : les maux qui frappent le championnat gabonais sont nombreux. Les premières victimes sont les joueurs eux-mêmes. L’implication du président du Gabon, Ali Bongo, dans la création de la compétition est pointée du doigt. 
 
 
 
"Moi j’appelle ça un tournoi de vacances. Sérieusement, vous avez déjà vu quelque chose de tel ailleurs ?" Les Gabonais ne sont pas tendres au moment d’évoquer le National Foot, leur championnat professionnel depuis 2012. La faute à une mauvaise image qui n’a rien d’usurpée puisque toutes les saisons ont été marquées par des arrêts intempestifs. En cause : les sempiternels retards dans le versement des subventions promises aux clubs par l’Etat, chargé de financer le championnat jusqu’en 2017, à hauteur de 422 millions de FCFA mensuels, soit près de 645 000 euros (30 200 000 de FCFA versés par mois aux 14 clubs, soit 46 000 euros par club environ).


Le summum a été atteint cette année. Censée démarrer en août dernier, la saison 2014/15 n’a toujours pas débuté. La Ligue Nationale de Football, la Linaf, a annoncé samedi dernier un coup d’envoi fixé au 21 mars. Sous réserve du versement des subventions. Pour comprendre les atermoiements du National Foot, il faut remonter à sa genèse en novembre 2012. Dans la lignée de la CAN 2012 co-organisée par le pays et la Guinée Equatoriale, Ali Bongo Ondimba, le président gabonais, entend rehausser sa popularité en s’appuyant sur le football. Résultat : mal-ficelé, le championnat professionnel est lancé à la va-vite, par le "fait du prince".


Des pseudo-experts surpayés


"C’est un projet monté de toutes pièces par le cabinet Che Vario Y Associados de Barcelone et des experts venus d’Espagne et du Portugal", confie un observateur avisé du football gabonais à Afrik-Foot sous couvert d’anonymat, fustigeant "des pseudo-consultants complémentent déconnectés des réalités du foot africain et gabonais en particulier. La transition entre le monde amateur et le monde professionnel s’est faite sans réflexion ni expérimentation préalable, on a mis la charrue avant les bœufs", explique-t-il. D’après nos informations, ces experts seraient grassement rémunérés et toucheraient 2 milliards annuels de FCFA (un peu plus de 3 millions d’euros).


Ces émoluments seraient à l’origine du blocage actuel. Avant de verser la subvention promise, le pouvoir politique souhaiterait que les clubs reconnaissent une fois pour toute la légitimé des experts recrutés par le palais présidentiel. Des consultants dont le principal fait d’armes demeure le lancement d’un championnat souvent à l’arrêt et qui n’a de professionnel que le nom. Il a fallu attendre la relégation de Sogéa FC la saison passée au terme d’un long bras de fer entre la Linaf et la Fédération pour que le règlement de la compétition soit complété et intègre les cas de forfaits.


"Détournements de fonds massifs"


Mais il existe un fléau encore plus préoccupant que cet amateurisme. "La professionnalisation utopique du championnat répond à une logique financière permettant à certains membre de la galaxie présidentielle de s’enrichir en toute impunité", déplore notre interlocuteur qui dénonce une "collaboration mafieuse" : "le National Foot a été le parfait alibi pour certains présidents de clubs véreux, qui s’illustrent par des détournements de fonds massifs, à l’heure même où la lutte contre l’enrichissement illicite est l’un de cheval de bataille du président Ali Bongo Ondimba !"


Le détournement de fonds est facilité par l’absence de traçabilité entourant les subventions. Pour les percevoir, les clubs doivent simplement s’acquitter de contreparties moindres : disposer d’un terrain d’entraînement, d’équipes dans toutes les catégories d’âges (minimes, cadets, juniors) et en deuxième division, d’une administration, d’un département comptable et d’un département de communication et marketing. Autre incongruité : les membres du triumvirat de la cellule foot du palais présidentiel, à l’origine du lancement du championnat, possèdent chacun leur propre club : Hervé Patrick Opiangah est le président du CF Mounana, Frédéric Gassita celui du FC Akanda (ex-Fc Sapin) et Cedric Mpouho dirige l’AJA FC qui a manqué l’accession en ligue 1 l’an dernier.


Résultats en berne


Malgré quelques avancées, notamment la retransmission des matches à la télévision et la mise en place d’un bilan médical obligatoire pour les joueurs, l’avènement du professionnalisme n’a pas eu les effets escomptés. Sportivement d’abord puisqu’aucun club gabonais n’a atteint la phase de poules des compétitions interclubs de la CAF depuis 2005. Dans la liste des 23 Panthères de Jorge Costa pour la CAN 2015, seuls deux joueurs du championnat local étaient présents : le troisième gardien Stéphane Bitseki et Aaron Appindangoye, transféré depuis à Boavista. Pire encore, si le championnat ne reprend pas rapidement, des sanctions de la CAF et de la FIFA sont à prévoir.


Les victimes collatérales de cet amateurisme et des détournements de fonds sont les joueurs eux-mêmes, malgré l’instauration d’un salaire minimum fixé à 400 000 FCFA (environ 610 euros). Sous couvert d’anonymat, l’un d’eux affirme, "les rares fois où je reçois mon salaire à temps (le 25 du mois), je constate plusieurs coupes injustifiées. Lorsque je demande la nature de ces coupes, je ne reçois aucune explication". Depuis juillet dernier et la mise en veille du championnat, les joueurs ne sont tout simplement plus payés et attendent encore des arriérés de salaire et de primes de la saison 2013/14.


Des joueurs minés par la précarité


Pour certains, la situation est dramatique. A l’image d’un joueur anonyme qui affirme avoir été expulsé de son logement pour défaut de paiement. Scolarisé dans une école privée, son enfant ne va plus en cours à cause du non-paiement de ses frais de scolarité. Contrats bafoués lorsqu’ils ne sont pas inexistants, absence de statut juridique et de sécurité sociale : les footballeurs professionnels gabonais ne sont guère protégés. Seul le club de Mangasport paye dans les temps et fonctionne sans s’en remettre aux subsides publics. Pour défendre leurs droits et sensibiliser l’opinion publique, les joueurs se sont regroupés au sein de l’Association nationale des footballeurs professionnels du Gabon (ANFPG).


L’accord pour la reprise du championnat prévoit le règlement des arriérés de salaire de la saison passée mais les joueurs devront s’asseoir sur leurs six premiers mois de salaire de 2014/15. Dans ces conditions, une relance durable du National Foot est-elle envisageable ? Comment un championnat censé se dérouler sur onze mois pourra-t-il se disputer en quatre mois ? La phase retour sera-t-elle tout bonnement escamotée ? Pour obtenir une réponse à toutes ces question, une source bien introduite dans le football gabonais nous renvoie toujours au seul et même homme : "il faut demander à Mr Ali Bongo, c’est lui le concepteur du championnat".


http://www.afrik.com/gabon-le-national-foot-ou-l-utopique-professionnalisme


Dans cette affaires chacun doit assumer ses responsabilités... Ou on est pro ou on ne l'est pas.
 
 





    excellent article, qui a bien cerné les contours de la situation actuelle. Pour moi, deux phrases resument tout: un championnat pro lancé "par le fait du prince" et le fait d'avoir mis "la charrue avant les boeufs" !!
    Aujourdh'ui, on se rend compte que le championnat depuis qu'il est "pro" fonctionne encore moins et est d'un niveau encore plus indigent que quand il était amateur (voire semi-pro, puisque depuis des decennies les footeux gabonais ont des salaires). C'est un vrai fiasco, mais el Gabon n'dest pas le seul dans ce cas, le cameroun aussi a "professionnalisé" son championnat depuis quelques années, et la situation n'est pas meilleure.
    Comment veut-on faire d'un championnat une epreuve professionnelle, quand la quasi totalité des clubs de l'élite n'ont pas de structures de base (Terrains et centre  d'entrainements, un vrai siege social, moyens de locomotion, personnel qualifié, etc...), quand les joueurs n'ont pas de statut homogène et protegé (salaires, comptes bancaires, couverture medicale, suivi dietetique, etc...), quand le pays lui-même manque de structures sportives (stades modernes, routes, centres d'entrainements, d'hebergements,  VRAIS centres de formation pour les jeunes etc...). resultat, C la jungle, où les nouveaux roitelets du foot peuvent faire ce qu'ils veulent, et les joueurs sont plus que jamais reduits au rang de betail et n'ont qu'un rève: quitter le pays, C valable aussi bien pour les meilleurs que même pour les joueurs moyens de notre D1 regab (beaucoup commencent à preferer venir jouer en DH, CFA2, CFA que de rester à Gabao).
   Les autorités sportives devraient, avant de lancer ce championnat, faire appel à de vrais experts. Ils devraient un peu regarder ce qui se fait en France, collaborer avec la FFF ou la Ligue Nationale française. Le football amateur, semi-pro, est bien organisé en France. J'ai vecu à strasbourg, puis dans le nord de la france, et honnètement n'importe quel club de CFA, CFA2, voire DH a un minimum de structures (stade, stade d'entrainements, vestiaires, salle de sport, salle de detente, , siege social...) que les meilleurs clubs du Gabon n'ont pas (même en rève). 
   Je vous conseille de regarder le documentaire "93150, un autre football" réalisé il y'a 4 ou 5  ans, qui suivait le quotidien d'un club de DH en region parisienne (Armand Ossey est d'ailleurs dans ce documentaire) ou d'autres docs du même genre, vous serez surpris. Le football gabonais est à réorganiser à la base, en profondeur, sans ça on ira d'echec en echec. L'equipe nationale n'est qu'un arbre qui cache la foret, le foot gabonais n'est pas du tout compétitif, on a de la chance en ce môment de pourvoir compter sur 15 à 25 joueurs  qui sont sont pros en europe et au maghreb, mais c'est uen generation spontanée (les meilleurs de notre D1 regab qui ont pu ètre reperés au maghreb ou en europe, des gens qui se sont battus eux-mêmes pour aller percer en occident, et des binationaux qui en termes de formation et d'evolution ne doivent rien au Gabon genre Obiang ou PEA...), mais si on ne réorganise pas notre football, tout finira par s'ecrouler.


Revenir en haut
Fan
Panthère de bronze


Hors ligne

Inscrit le: 05 Fév 2012
Messages: 1 191
Masculin
joueurs préférés: Guy Nzeng, Cousin, bekogo

MessagePosté le: Ven Mar 20 2015, 15:17    Sujet du message: Championnat de foot de 1ère division gabonaise Répondre en citant

[National Foot/ Saison 2014-2015] Reprise du championnat nationale de football le 28 mars prochain ‪#‎Gabon‬ ‪#‎GabonFoot‬




Le championnat gabonais a battu tous les records d’intersaison avec en prime dix mois de repos « forcé ». Plusieurs dates autrefois annoncées par la LINAFP, mais zéro journée jouée. Les raisons ? Tout simplement le non paiement aux clubs de première division par l’Etat des arriérées de la saison précédente.


On se souviendra du point de presse conjointement animé par le Président de la Ligue Nationale de Football Professionnel (LINAFP), Anicet Jöel BIRINDA et le Président de l’Association des clubs de première division, Bosco Alaba Fall, le 21 Février dernier au méridien Ré’Ndama. C’est au cours de ce point de presse que le Président de la LINAFP avait annoncé le 21 Mars comme étant la date de la reprise du National-Foot1 2014-2015, « si et seulement si l’Etat apure, dans les délais raisonnable, les arriérés dus aux clubs pour le compte de la saison sportive 2013-2014 », qui s’élève à hauteur de deux milliards cinq cent soixante un million (2 561 000 000) de Francs CFA. 


Cette condition n’étant pas tombée dans des oreilles de sourds l’Etat a épongé toute son ardoise de dette et c’est hier (19 mars 2015) que les clubs ont réceptionné leurs chèques. C’est une note parvenue au club envoyée par le secrétaire Général de la LINAFP, M. Claude Adjenia, dans laquelle il informe les clubs de D1, «du démarrage du championnat D1 saison 2014-2015 le 28 Mars 2015 et de la disponibilité du programme des deux premières journées et qu’ils peuvent le retirer au siège de la LINAFP », y compris la désignation des officiels des matchs (Arbitres).


Les clubs pour leur part se sont réunis hier (19 mars) autour de leur président Alaba Fall, au siège de l’AO CMS à Montagne Sainte quelques heures après réception de leurs chèques. Le président de l’Association des Clubs de première division a tenu a confirmé que : « ce matin nous avons reçu les chèques qui représentent les arriérés – chapitre de positionnement final des parts variables - au titre de la saison 2013-2014. Quant à la saison 2014-2015, nous n’avons rien perçu depuis une période d’activités d’environ huit mois. Qu’à cela ne tienne, nous avons pris l’engagement de démarrer le championnat de la nouvelle saison, sans financement..). Il a été question dans ce conclave de débattre de la question du profil du futur président de la LINAFP. Pour la première journée déjà un choque avec cette affiche de haute facture entre le FC 105 (de retour à l’élite) et le champion en titre Mangasport, le samedi 28 à 15h30 au stade Augustin Monedan de Sibang.


Pour notre part nous saluons la reprise (enfin !) de ce championnat, dont l’absence a été très préjudiciable pour nos équipes nationales de petites catégories, éliminées de toutes compétitions pour faute de compétition mais aussi le tort qu’elle cause à nos clubs engagés en coupes africaines au regard des difficultés qu’ils éprouvent à donner du rythme dans les rencontres.


Toutefois ce championnat va démarrer avec un « verre à moitié plein», dans la mesure où l’Etat a épongé l’ardoise des arriérés et non le paiement de la saison qui démarre. Du coup on ne serait pas étonné de voir qu’au bout de cinq journées le championnat face un break forcé. C’est pourquoi, nous interpellons, les pouvoirs publics à prendre à nouveau leur responsabilité en se préparant pour l’anticipation sur les premières tranches de versement au titre de la nouvelle saison 2014-2015. À bon entendeur salut !!!!



article: les-panthernautes.com
_________________
"Les petits ruisseaux font les grandes rivieres."


Revenir en haut
Fan
Panthère de bronze


Hors ligne

Inscrit le: 05 Fév 2012
Messages: 1 191
Masculin
joueurs préférés: Guy Nzeng, Cousin, bekogo

MessagePosté le: Ven Mar 20 2015, 15:20    Sujet du message: Championnat de foot de 1ère division gabonaise Répondre en citant

Fabrice Do Marcolino, Merlin Tandjigora et Malick Evouna disent "Stop à la violation des droits des footballeurs au Gabon" !!!





Les Panthères De Bordeaux- LPDB (La page)





_________________
"Les petits ruisseaux font les grandes rivieres."


Revenir en haut
Fan
Panthère de bronze


Hors ligne

Inscrit le: 05 Fév 2012
Messages: 1 191
Masculin
joueurs préférés: Guy Nzeng, Cousin, bekogo

MessagePosté le: Ven Mar 20 2015, 18:40    Sujet du message: Championnat de foot de 1ère division gabonaise Répondre en citant

[Election LINAF] Trois candidats sur la ligne de départ pour l'élection du nouveau bureau de la LINAF ‪#‎Gabon‬ ‪#‎GabonFoot‬.



Joël Anicet Birinda, Brice Mbika Ndjambou et Guy Mbinah, sont les trois candidats au poste de président de la Ligue nationale de football (Linaf). L’élection est prévue le 27 mars prochain.


Prévu le 27 mars prochain, le renouvellement du bureau exécutif de la Ligue nationale de football (Linaf) mettra aux prises trois candidats. Il s’agit de Joël Anicet Birinda, Brice Mbika Ndjambou et Guy Mbinah, respectivement président et vice-président du bureau exécutif, et président de l’Association des footballeurs gabonais (AFG)


Tout est désormais prêt pour le scrutin après la mise en place, le week-end dernier, de la commission électorale. Cette dernière a ainsi pour mission de conduire tout le processus électoral, de l’examen des dossiers de candidature et leur publication à l’organisation de l’élection à proprement parler.


Pour le président de la commission électorale, «l’élection sera organisée sur la base des statuts et règlement qui régissent l’organe faîtière des championnats nationaux professionnels de première et deuxième division». Selon le calendrier conçu à cet effet, la campagne électorale s’étalera du 20 au 26 mars prochain à minuit. 


Tandis que le scrutin se déroulera le 27 mars au stade de l’Amitié à Agondjé


D’ores et déjà, Guy Martial Boucalt demande aux candidats et électeurs de faire preuve de fair-play, non sans assurer que son équipe travaillera sans parti pris.


En attendant l’élection du nouveau bureau, «le secrétaire général de la Linaf assurera l’expédition des affaires courantes de la Ligue nationale de football et, éventuellement, l’organisation de la première journée du National-Foot», a laissé entendre la Fédération gabonaise de football (Fégafoot).


Pour rappel, la Linaf a pour principales missions, l’organisation, la gestion et le développement du championnat national de première division, du championnat national de deuxième division et d’autres compétitions. Elle est également chargée de l’élaboration du calendrier, la désignation des officiels, l’organisation technique des rencontres et la commande du service de sécurité et des secours.


article: gabonreview.com
_________________
"Les petits ruisseaux font les grandes rivieres."


Revenir en haut
Severino Lucas
Panthère d'argent


Hors ligne

Inscrit le: 22 Déc 2010
Messages: 2 426
Localisation: France
Masculin
Clubs préférés: Marseille, Milan

MessagePosté le: Ven Mar 20 2015, 20:33    Sujet du message: Championnat de foot de 1ère division gabonaise Répondre en citant

Fan a écrit:
[Election LINAF] Trois candidats sur la ligne de départ pour l'élection du nouveau bureau de la LINAF ‪#‎Gabon‬ ‪#‎GabonFoot‬.



Joël Anicet Birinda, Brice Mbika Ndjambou et Guy Mbinah, sont les trois candidats au poste de président de la Ligue nationale de football (Linaf). L’élection est prévue le 27 mars prochain.


Prévu le 27 mars prochain, le renouvellement du bureau exécutif de la Ligue nationale de football (Linaf) mettra aux prises trois candidats. Il s’agit de Joël Anicet Birinda, Brice Mbika Ndjambou et Guy Mbinah, respectivement président et vice-président du bureau exécutif, et président de l’Association des footballeurs gabonais (AFG)


Tout est désormais prêt pour le scrutin après la mise en place, le week-end dernier, de la commission électorale. Cette dernière a ainsi pour mission de conduire tout le processus électoral, de l’examen des dossiers de candidature et leur publication à l’organisation de l’élection à proprement parler.


Pour le président de la commission électorale, «l’élection sera organisée sur la base des statuts et règlement qui régissent l’organe faîtière des championnats nationaux professionnels de première et deuxième division». Selon le calendrier conçu à cet effet, la campagne électorale s’étalera du 20 au 26 mars prochain à minuit. 


Tandis que le scrutin se déroulera le 27 mars au stade de l’Amitié à Agondjé


D’ores et déjà, Guy Martial Boucalt demande aux candidats et électeurs de faire preuve de fair-play, non sans assurer que son équipe travaillera sans parti pris.


En attendant l’élection du nouveau bureau, «le secrétaire général de la Linaf assurera l’expédition des affaires courantes de la Ligue nationale de football et, éventuellement, l’organisation de la première journée du National-Foot», a laissé entendre la Fédération gabonaise de football (Fégafoot).


Pour rappel, la Linaf a pour principales missions, l’organisation, la gestion et le développement du championnat national de première division, du championnat national de deuxième division et d’autres compétitions. Elle est également chargée de l’élaboration du calendrier, la désignation des officiels, l’organisation technique des rencontres et la commande du service de sécurité et des secours.


article: gabonreview.com



      D'emblée, je serais tenté de prefere que ce soit Guy Mbinah qui emporte la mise. Les candidats du bureau sortant ont eu leur chance durant ces dernières années je crois, il serait temps qu'une autre personne, avec (esperons-le) une autre vision prenne la suite. En esperant que Mbinah aie des capacités, des competences...Je prefère quand même voir un anvien joueur dans les instances dirigeantes.


Revenir en haut
Fan
Panthère de bronze


Hors ligne

Inscrit le: 05 Fév 2012
Messages: 1 191
Masculin
joueurs préférés: Guy Nzeng, Cousin, bekogo

MessagePosté le: Lun Mar 23 2015, 02:37    Sujet du message: Championnat de foot de 1ère division gabonaise Répondre en citant

 BRICE MBICKA NDJAMBOU: GRAND FAVORI DES ÉLECTIONS À LA TÊTE DE LA LIGUE DE FOOT DU GABON





Brice Mbicka Ndjambou veut prendre les destinées de la LINAF (Ligue nationale de football) du Gabon. Le vice-président sortant de l’institution était devant la presse ce vendredi pour présenter les motivations et les objectifs  de sa candidature.


Alors que les championnats reprennent au Gabon le 28 mars prochain après 10 mois de suspension, Ndjambou motive tout d’abord sa candidature par « son expérience dans la gestion administrative des questions de football« . Sur ses objectifs pour les 4 prochaines années s’il est élu à la LINAF, Brice Mbicka Ndjambou affiche ses priorités: « redimensionner le modèle de championnat professionnel« ; « demarrer le National Foot 1 et 2″; « harmoniser les textes de la LINAF« .


Les élections à la LINAF auront lieu le 27 mars prochain. Brice Mbicka Ndjambou, à la tête d’une liste de 11 membres issus du bureau sortant, sera face à 2 autres candidats.


http://www.africatopsports.com/2015/03/20/brice-mbicka-ndjambou-grand-favor…

Gabon : Brice Mbika, l’ambitieux candidat à la LINAFP
SAMEDI 21 MARS 2015 / PAR PIERRE ERIC MBOG BATASSI




Brice Mbika Ndjambou, candidat à la présidence de la Ligue nationale de football professionnel (LINAFP) a présenté ses ambitions ce vendredi à la presse nationale et internationale, à la faveur d’une conférence de presse à Libreville.
De notre correspondant à Libreville

Brice Mbika Ndjambou, candidat à l’élection à la présidence de la LINAFP, qui aura lieu le 27 mars prochain a présenté ce 20 mars 2015, son projet sportif aux hommes de médias. S’il est élu, il envisage consacrer la première année de sa mandature (2015-2016) à redimensionner le modèle du championnat professionnel, en collaboration avec les consultants internationaux et la Fédération gabonaise de football (FEGAFOOT), à l’harmonisation définitive des textes de l’institution. Entre autres les règlements intérieur et financier de la LINAF, le règlement du National Foot 1 et 2 (les deux divisions du championnat) et le statut du joueur professionnel, en collaboration avec la Fédération.

Les 2e et la 3e année de son mandat (2016-2018) en qualité de président devraient être consacrées à l’investissement dans la qualité des infrastructures sportives, la régularité dans l’organisation du National Foot 1 et 2 et l’optimalisation des mécanismes d’autofinancement des championnats, en rapport avec le sponsoring, la billetterie et les droits télévisés.

Elu, M. Mbika Ndjambou voudrait consacrer la dernière année de son mandat (2018-2019) à l’organisation du secteur du football en véritable secteur d’activités au sein duquel on peut faire carrière. Sans oublier la mobilisation de plus de 50% des moyens financiers en ressources propres dans le budget global. Un accent sera mis également pour le développement du football amateur, avec la création d’une 3e division nationale et d’une division d’honneur.

"Mes motivations se fondent sur deux principales raisons : mon expérience dans la gestion administrative des questions de football et la bénédiction de l’ensemble des membres du bureau directeur sortant, y compris son président sortant", a déclaré le candidat.

Brice Mbika Ndjambou a occupé successivement les postes de secrétaire général adjoint puis secrétaire titulaire à la Ligue de football de l’Estuaire pendant 5 ans. Il a fait son entrée au sein de la Ligue nationale de football en 2007, en qualité de rapporteur de la commission d’homologation et de discipline, avant d’être nommé président de la même commission. Le 15 mars 2011, il devient le premier vice-président de la LINAF, chargé de l’organisation technique. Poste qu’il a occupé jusqu’ au 15 mars 2015, date de la fin du mandat de l’équipe sortante.

Deux autres candidats, notamment Joël-Anicet Birinda, président sortant et candidat à sa propre succession et l’homme d’affaires et ancien international gabonais des années 90, Guy Mbinah sont également en lice pour cette élection.

http://www.afrik.com/gabon-brice-mbika-l-ambitieux-candidat-a-la-linafp
_________________
"Les petits ruisseaux font les grandes rivieres."


Revenir en haut
Fan
Panthère de bronze


Hors ligne

Inscrit le: 05 Fév 2012
Messages: 1 191
Masculin
joueurs préférés: Guy Nzeng, Cousin, bekogo

MessagePosté le: Mer Mar 25 2015, 01:42    Sujet du message: Championnat de foot de 1ère division gabonaise Répondre en citant

Gabon-Election-LINAFP : Guy Mbinah en campagne
MARDI 24 MARS 2015 / PAR PIERRE ERIC MBOG BATASSI



Le candidat à la présidence de la Ligue nationale de football professionnelle (LINAFP), Guy Mbinah, ancien footballeur et homme d’affaires était samedi face aux présidents des clubs de première et deuxième divisions, qui composent le collège électoral. Objectif : présenter son programme d’actions.
De notre correspondant à Libreville

"M’appuyant sur mes convictions profondes et ma longue expérience du football national et international, mais aussi au regard des importants enjeux des trois années à venir à savoir la Coupe du monde 2018 et la CAN 2017, j’ai décidé à me porter candidat au poste de président de la LINAFP", ainsi s’exprimait l’homme d’affaires, annonçant officiellement sa candidature devant les présidents des clubs.

Après l’annonce officielle de sa candidature, Guy Mbinah, dans une salle de l’hôtel Okoumé Palace pleine à craquer est passé à la phase de présentation de son programme d’actions axé sur deux volets. Premièrement la professionnalisation du championnat de première division en attirant les sponsors pour permettre ainsi aux clubs de fonctionner de façon autonome. Ensuite, la dynamisation du championnat de D2.

Selon le candidat, la réalisation de ces objectifs passe par le recrutement d’un personnel plus qualifié et capable de répondre aux nombreux défis qui interpellent le football gabonais dans chacune de ses composantes, la réorganisation des clubs en sociétés à responsabilité limitée et la mise en place des contrats professionnels entre les clubs, les joueurs et les entraîneurs diplômés. Sans oublier la lutte contre le clientélisme et l’improvisation.

S’il est élu président, M. Mbinah entend également mettre un accent particulier sur la mission éducative de la LINAFP, le football étant "un bon outil de cohésion sociale." De même, il envisage de renforcer la mission de promotion du football, "à travers l’organisation des compétitions avec des équipes performantes dans l’optique de contribuer à créer de la valeur ajoutée pour les différentes équipes nationales."

"Cette nouvelle dimension que je souhaite donner à la LINAFP fera d’elle le promoteur du football d’excellence que je me propose d’imprimer pour la prochaine olympiade si vous me faites confiance en m’accordant vos suffrages", a conclu le candidat.

Le vote aura lieu le 27 mars prochain. Guy Mbinah a en face deux autres candidats : le président sortant et candidat à sa propre succession, Joël-Anicet Birinda et Brice Mbika, ancien vice-président de la LIANFP.

http://gabonreview.com/blog/linaf-en-campagne-guy-mbinah-reve-de-profession…
_________________
"Les petits ruisseaux font les grandes rivieres."


Revenir en haut
Wil
Administrateur


Hors ligne

Inscrit le: 15 Fév 2010
Messages: 4 516
Localisation: Phnom Penh
Masculin Bélier (21mar-19avr)
Clubs préférés: Barça, milan, MU, OM
joueurs préférés: Guedegbe, Eto'o,Obam',Pastore

MessagePosté le: Mer Mar 25 2015, 18:37    Sujet du message: Championnat de foot de 1ère division gabonaise Répondre en citant

L'argent qui a été débloqué c'est pour régler une partie ou la totalité(je ne sais pas trop) des arriérés des saisons précédentes notamment 2013-2014. Le championnat va démarrer finalement le 28 mars. En espérant qu'il aillent à terme Very Happy
_________________
"La panthère a été choisie comme emblème parce que c'est un animal noir et magnifique qui n'attaque pas mais se défend férocement"
"Qui suis-je? Suis-je le gardien de mon frère(ma sœur) gabonais(e)? Oui je le suis."


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé







MessagePosté le: Aujourd’hui à 01:22    Sujet du message: Championnat de foot de 1ère division gabonaise

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet Forum des supporteurs des panthères du Gabon Index du Forum >>> FOOTBALL >>> Championnat gabonais Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page: 1, 2, 3, 4, 5, 6  >
Page 1 sur 6

 
Sauter vers:  

Index | créer forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com
Thème réalisé par SGo